Contacts

Administration de la recherche :
Nathalie CABIRAN,Responsable

Sophie DE CLERCK, Chargée de gestion

Communication scientifique :
Olivier ROTA, Responsable 

Université d'Artois
Maison de la Recherche
9, rue du Temple - BP 10665
62030 ARRAS CEDEX

Programmes / Research programs

PROGRAMMES EN COURS

 

Programme Visiting professor (2017)

Programme Visiting professor, UA, 2017 : Vladimir Kolossov, Institut de Géographie, Académie des Sciences de Russie, Russie – Resp. B. Reitel.

Programme Visiting professor, UA, 2017 : Federica Burini, CST-DiathesisLab, Dipartimento di Lingue, Letterature e culture straniere, Università degli Studi di Bergamo, Italie – Resp. A. Volvey.

Programme PHC TOUBKAL 2016 - CASBA,  MAE – PHC, programme Hubert Curien  (2016-2018)

Direction : Gil Mahé (Hydrosciences montpellier) et K. Illias LOG3 – Rabat

Participant EA2468 : S. Coupleux 

Objectif : Au Maroc, l’Oued Bouregreg draine les eaux du Moyen Atlas jusqu’à la retenue du barrage Sidi Mohamed Ben Abdellah (SMBA) qui sert en eau douce un bassin de près de 8 millions d’habitants entre Kenitra et Casablanca. Depuis la création du barrage en 1974 la population a beaucoup augmenté et les pluies ont diminué à partir de 1979. Ceci a entraîné la surélévation de la digue pour augmenter la capacité du barrage en 2006. Le comblement de la retenue par les sédiments, phénomène d’ampleur modérée sur le Bouregreg, mais qui nécessite d’être quantifié dans un environnement socio-économique et climatique changeant. La composante « Populations, territoires et vulnérabilités » du programme permet de mettre en relation l’évolution environnementale, le contexte socio-économique et les évolutions sociales, notamment les mécanismes qui opèrent en termes de changement des interactions entre société et environnement, ainsi que la prise en compte de la vulnérabilité dans les comportements vis-à-vis de l’environnement et leurs liens avec les processus de dégradation. Cette analyse débouchera sur l’identification participative de modes de gestion conservatoires permettant d’équilibrer le bilan écologique et morphodynamique des abords de la retenue.

Programme GAPAM-Sentinela, Programme franco-brésilien de coopération scientifique et universitaire GUYAMAZON III (2015-2017)

Co-Direction : Emmanuel Roux (Chargé de Recherche, IRD) et Margarete Do Socorro Mendonça Gomes (Docteur, Laboratório Central de Saúde Pública do Amapá (LACEN-AP), Rocardo Augusto dos Passos (Fundação de Vigilância em Saúde)

Participants EA2468 : V. Morel et Sylvie Letniowska-Swiat

Objectif : Guyane française-Amapa-Amazonas-Malaria : étude d’un site sentinel transfrontalier de l’Observatoire Climat et Santé. Guyane française-Amapa-Amazonas-Malaria : étude d’un site sentinel transfrontalier de l’Observatoire Climat et Santé. Nous travaillons à création d'indices de  vulnérabilité des populations au paludisme en développant une approche pluridisciplinaire et spatialisées.

Programme REK-ABIOS : REgime of Knowledge for Amazonian BIOdiverSITY, LabEX CEBA (2016-2019)

Co-Direction : Y. Bérard (Université des Antilles)

Participant EA2468 : V. Morel

Task 2 : Sciences and polities of protected areas (Task leader : Maya Leroy)

sub-Task 2.1 : Protected areas as the result of a collective expertise (C. Aubertin, T. Jacob, M. Leroy, V. Morel, S. Nicoll, F. Piantoni) - Coord F. Piantoni

Objectif : Ce projet de recherche ambitionne de mettre au jour le régime de production, de régulation et d’appropriation des savoirs sur la biodiversité amazonienne à partir d’enquêtes de terrain approfondies sur deux pays du plateau des Guyanes : la Guyane française et le Nord du Brésil (Amapà, Parà). Le concept de régime de savoirs entend percer l’agencement des manières de connaître (conceptions de l’objectivité et plus largement « de l’autre », outils et standards de preuve, formes de validation des connaissances, hiérarchie des disciplines, etc.) et des manières de gouverner (hiérarchie de valeurs, règles de propriété, formes de gouvernement, rôle de la puissance publique, etc.) qui caractérise l’évolution des sociétés démocratiques sur la longue période. L’élucidation de ce régime dans le cas de la biodiversité amazonienne vise à répondre à une question que l’on peut dès lors résumer ainsi : quel(s) savoir(s) pour quelle(s) politique(s) ?  Ce projet de recherche formule l’hypothèse d’une pluralité de registres épistémiques relatifs au régime des savoirs sur la biodiversité amazonienne, à la fois savant, autochtone et gouvernemental. Il propose d’en interroger l’agencement, c’est-à-dire à la fois les mélanges et les distinctions, en mobilisant le concept de frontière. Parce qu’elle désigne autant ce qui sépare que ce qui rapproche, la notion de frontière se prête particulièrement bien à l’exploration de ces « zones grises » où se confrontent mais également se partagent l’ordre des savoirs et l’ordre des pouvoirs.

Programme DYALOG : Dynamique, adaptabilité et vulnérabilité des sociétés de l'ouest guyanais face au changement côtier, PIG (Pépinière interdisciplinaire de Guyane) 2017 CNRS

Direction : Marianne Palisse, anthropologue, USR Mixte LEEISA-USR 3456, Université de Guyane

Participant EA2468 : V. Morel

Objectif : Les côtes de Guyane, dominées par les écosystèmes à mangrove, sont parmi les zones habitées dont le trait de côte est le plus mobile du monde. La dynamique des bancs de vases venus de l'Amazone conditionne les changements du trait de côte et la mise en place ou la disparition des forêts de mangrove, et module l’exposition aux risques d'érosion-submersion des territoires littoraux. Ces transformations menacent des villages, des quartiers urbains, et des secteurs de l’activité économique. De quelle manière les populations vivent-elles ces changements qui affectent leur environnement ? Quelles connaissances en ont-elles et quelles stratégies mettent-elles en oeuvre pour y faire face ? Au-delà, quelle lecture peut-on faire aujourd’hui des « modes d’habiter » ces territoires, à l’ère de la mondialisation et des grandes transformations écologiques ? Confrontées au risque, les sociétés développent des comportements différents, qui traduisent des manières spécifiques de penser collectivement le monde. Les populations majoritairement présentes sur le littoral en Guyane (Amérindiens, Marrons et Créoles) avaient globalement développé des formes d’appropriation et de gestion collective du foncier et une certaine mobilité de l’habitat et des activités. Aujourd’hui se sont imposés des modes européens d’occupation du territoire, impliquant propriété privée et sédentarisation des populations. En milieu rural, ces modes d’occupation du territoire tendent à se développer, en ville, ils représentent le fondement des politiques d’aménagement. Dans quelle mesure des formes de mobilité perdurent-elles dans ce nouveau contexte, comme des tentatives de réponse aux changements environnementaux vécus ? Et ces  nouveaux modes de gestion des territoires ne viennent-ils pas entraver la capacité des collectifs à s'adapter aux changements côtiers et environnemental, comme ils ont su le faire par le passé ? Enfin, les anciens modes d'adaptation sont-elles toujours applicables dans le contexte actuel ? Sur chacun des terrains d'études, au nombre de 3, l’accent sera mis sur les savoirs des populations et sur la manière dont elles ont composé avec diverses contraintes/pressions, environnementales mais tout autant économiques, socio-politiques et administratives, tout au long de leur histoire moderne. Dans cette perspective, on prendra en considération différentes temporalités emboîtées, celle des changements géomorphologiques et environnementaux, celle de la mémoire humaine et celle, temps long, que dévoilent les archives, enfin, celle d’un temps « immédiat » dans lequel s’inscrivent aujourd’hui les atteintes au milieu constatées par les populations et dans lequel se place l’action.

Programme ERISI-1, IPEV (2016-2017)

Direction : Marion Trousselard (IRBA)

Participant EA2468 : Ch. Poupon (doctorante)

Objectif: Programme d'étude expérimentale de l'évolution du rapport des individus à leur spatialité Immédiate.

Programme PERSENS, Marine nationale (2017)

Direction : Marion Trousselard (IRBA)

Participant EA2468 : Ch. Poupon (doctorante)

Objectif : Programme d’étude expérimentale d'évaluation de la perception sensorielle.

Programme Faites Vos Valises, CNES (2016-2017)

Direction : Marion Trousselard (IRBA)

Participant EA2468 : Ch. Poupon (doctorante)

Objectif

Programme APTICE-1, DGA (2016-2017)

Direction : Marion Trousselard (IRBA)

Participant EA2468 : Ch. Poupon (doctorante)

Objectif : Augmented Physical Training in Isolated and Confined Environment. Prototype pour sous-marins.

Programme Projet structurant MAUVE : Culture numérique et création, CPER Isi-MESHS (2015-2020)

Porté par : Consortium Lille1 (UMR Cristal), Lille 3 (UMR IRHis), Artois (EA CREHS, Textes et Cultures, Discontinuités, UMR CRIL), Ulco (EA LISIC), CNRS, INRIA, Institut Mines-Télécom). Mauve fonctionne sur la base d’appels à projet internes.

Co-Direction pour UA : S. Chaumier pour UA (EA4028)

Participant EA2468 :

Objectif :

Programme QUAMOTER (Quartier, mobilité, territoire), Pas-de-Calais Habitat (2016-2018)

En partenariat avec Université Laval, Québec.

Co-Direction : S. Coupleux (EA2468)

Participants EA2468 : S. Coupleux, C. Luxembourg, S. Letniowska-Swiat, N. Lebrun, L. Wiestort  

Site: https://quamoter.hypotheses.org/

Programme Étude des rapports entre institutions artistiques, territoires et standardisation des pratiques et des formes artistiques (art plastique, danse et musique), BQR université d’Artois (2016-2017)

Partenaires : TANDEM, Scène nationale Arras-Douai, et Chambre d’eau, Association Culturelle Le Favril Avesnois

Co-Direction : A. Volvey (EA2468) et S.-A. Leterrier (EA2047, UA)

Participants EA2468 : A. Volvey, L. Donguy (doctorante), Ch. Nicolas (doctorante)

Objectif : Ce projet de recherche présente deux objectifs scientifiques distincts, mais liés entre eux par leur contexte, soit le tournant esthétique des politiques territoriales). 1- D’une part, documenter et réfléchir le tournant spatial de l’art, afin d’augmenter le corpus initial portant sur les pratiques en art plastique et visuel d’autres expériences artistiques, et analyser les formes multidimensionnelles et multilocationnelles qu’il prend aujourd’hui. 2- D’autre part, une expertise inversée des politiques de développement territorial via l’art, centrée non pas sur la performance politique de l’art en matière de développement territorial, mais sur la performance du politique en matière de standardisation ou normalisation artistique.

Programme interdisciplinaire Écritures du voyage, BQR université d’Artois (2014-2017)

Direction : Anne Volvey (EA2468) et Anne-Gaëlle Weber (EA4028, UA)

Participants (EA 2468) : A. Volvey, C. Luxembourg, J. Lageiste, L. Gagnol.

Objectifs : le séminaire de réflexion interdisciplinaire « Écritures du voyage » est destiné à être une recherche en acte aboutissant à l’émergence d’un objet commun que peuvent éclairer ensemble des disciplines telles que la linguistique, la géographie, les arts plastiques, la musique, la littérature française, la littérature comparée et l’histoire. Il faut entendre alors par « écritures du voyage » les écritures littéraires et/ou romanesques comme aussi les écritures musicales ou géographiques. Il s’agit de réfléchir aux notions mêmes de représentation, de performance, de figuration et de diction, et, partant, de mettre en évidence comment, par de la circulation d’actes d’écriture et l’hybridation de procédures et formes d’écriture, la science comme les arts participent à la construction d’un objet voyage relativement unifié. Il s’inscrit dans le DIM2 (Domaine d’Intérêt Majeur, "Patrimoines, territoires, transculturalités") de l’université d’Artois.

 

PROGRAMMES PASSÉS

Programme Visiting professor (2013-2016)

Programme Visiting professor, Collège Doctoral, Lille Nord de France, 2016 : Karen Till, Assistant Professor, Maynooth University, Irlande – Resp. A. Volvey.

Programme Visiting professor, UA, 2016 : Suzanne Paquet, Pr. U. Montréal, Québec – Resp. A. Volvey et S.-A. Leterrier.

Programme Visiting professor, UA, 2016 : Frédéric Lasserre, Pr. U. Laval, QuébecProgramme Visiting professor, UA, 2015 : Emmanuel Brunet-Jailly, Professeur de Sciences Politiques, University of Victoria, British Columbia, Canada – Resp. B. Reitel.

Programme Visiting professor, UA, 2015 : Boris Beaude, EPFL, Laboratoire Chôros, Lausanne – Resp. J. Lageiste.

Programme Visiting professor, UA, 2015 : Haim Yacobi, Pr U. Ben Gurion University of the Negev – Resp. A. Volvey.

Programme Visiting professor, UA, 2014 : Adriana Dorfman, Adjunct Professor, Deprtment of Geography, Federal University of Rio Grande do Sul, Brazil – Resp. B. Reitel.

Programme Visiting professor, Collège Doctoral, Lille Nord de France, 2014 : Mark Paterson, Visiting Professor, University of Pittsburgh, Department of Communication, USA – Resp. A. Volvey.

Programme Étude des rapports entre institutions artistiques, territoires et standardisation des pratiques et des formes artistiques (art plastique, danse et musique), BQR université d’Artois (2016)

Co-Direction : A. Volvey et S.-A. Leterrier (EA 2047, UA)

Participants : L. Donguy (doc. EA2468), Ch. Nicolas (doc. EA2468)

Objectif : Ce projet de recherche présente deux objectifs scientifiques distincts, mais liés entre eux par leur contexte, soit le tournant esthétique des politiques territoriales). 1- D’une part, documenter et réfléchir le tournant spatial de l’art, afin d’augmenter le corpus initial portant sur les pratiques en art plastique et visuel d’autres expériences artistiques, et analyser les formes multidimensionnelles et multilocationnelles qu’il prend aujourd’hui. 2- D’autre part, une expertise inversée des politiques de développement territorial via l’art, centrée non pas sur la performance politique de l’art en matière de développement territorial, mais sur la performance du politique en matière de standardisation ou normalisation artistique.

Programme – Caractérisation et suivi de la vulnérabilité face aux maladies vectorielles dans la zone transfrontalière (Guyane française et l'Amapá brésilienne), Observatoire OHM-Oyapock CNRS INEE (2016)

CNRS INEE Réseau Observatoire Hommes-Milieux OHM 2013, Programme du Labex DRIIHM (Dispositif de Recherche Interdisciplinaire sur les Interactions Hommes-Milieux)

Co-Direction : Emmanuel Roux (IRD), Paulo Peiter (FIOCRUZ - Instituto Oswaldo Cruz (IOC), Rio de Janeiro), Brésil et V. Morel (EA2468)

Participant EA2468 : V. Morel

Objectif : Ce projet participe à la connaissance du paludisme dans la zone transfrontalière entre la Guyane française et le Brésil. Dans ce territoire, le paludisme reste un problème de santé publique important malgré une évolution récente favorable. L'absence d'un diagnostic partagé, la présence de populations vulnérables, une circulation importante d'agents pathogènes tendent à maintenir des foyers endémo-épidémiques et à favoriser les conditions de ré-émergence de la maladie. L'objectif est de contribuer à la construction du site sentinelle transfrontalier par l'évaluation, la caractérisation et le suivi des vulnérabilités des populations vivant dans ce territoire. Pour recueillir cet donnée des focus group ont été organisés tant du côté français (Saint-Georges de l'Oyapock et Camopi) que du côté brésilien (Oiapoque). Ainsi des indices de vulnérabilité spatialisés seront identifiés et consignés sur des cartes.

Programme Le Tournant spatial des SHS, Projet Emergent Région Champagne-Ardennes (2015-2016)

Direction : Y. Calbérac (EA2076, URCA)

Participant EA2468 : A. Volvey

Objectif : Programme de recherche interdisciplinaire et international dédié à l’étude des multiples modalités du Spatial Turn en SHS et à travers différentes cultures scientifiques nationales.

Programme TRACES, APP MESHS, Lille – Hauts de France, Projet émergent (2015-2016)

Direction : L. Gagnol (EA2468)

Participant EA2468 : L. Gagnol 

Objectif : Programme de réflexion collective et interdisciplinaire sur l'épistémologie de la trace et du paradigme indiciaire en SHS.

Programme Formes de la ségrégation urbaine – Grenade, BQR UA (2015)

Direction : S. Coupleux (EA2468) et C. Egea (U. Grenade)

Participant EA2468 : S. Coupleux

Objectif : atelier de recherche méthodologique destiné à développer des méthodes transposables de collectes participatives de données pour l’analyse des représentations des discontinuités urbaines. L’objectif est de tenir compte des différentes pratiques pour un enrichissement mutuel.

Programme Approche culturelle des phénomènes de créativité en art et en géographie : le terrain comme méthode, BQR UA (2015)

Direction : A. Volvey (EA2468)

Participant EA2468 : A. Volvey

Objectif : Programme de recherche sur l’hybridation des pratiques méthodologiques entre arts et géographie qualitative.

Programme ESPA – Esthétique et/des savoirs spatiaux, MESHS Lille Nord de France (2014-2015)

Programme « Partenariat » de la MESHS, axes Travail et Création et Epistémologie des SHS.

Direction  : Anne Volvey (EA2468, UA)

Participants  : Véronique Mauron (EPFL, laboratoire Chôros, Suisse), Hervé Regnauld (Université Rennes2, Laboratoire COSTEL), Jacques Lévy (EPFL, Laboratoire Chôros, Suisse), La Luna (coll. artistes, ENSA Nantes), Catherine Rannou (Architecte et artiste, ENSA Paris Val de Seine), Caroline Bernard (artiste, Ecole de la Photographie, Vevey, Suisse).

Objectif : Centré sur la problématique de l’Esthétique des savoirs spatiaux, il s’empare de trois contextes du travail de (la) création contemporain, soit d’une part, d’un contexte théorico-pratique : le « tournant spatial » des arts et des SHS, d’autre part ; d’un contexte politique : le développement territorial/urbain culturel contemporain, et enfin, de ce qui en découle logiquement ; un contexte pluridisciplinaire : les multiples rencontres entre art et sciences de l’espace sous formes d’emprunts croisés ou d’actions collaboratives. Il vise à interroger en actes et en réflexivité la mise au régime scientifique de l’art et, inversement, la mise au régime esthétique des sciences de l’espace (géographie et sciences de l’ingénierie spatiale – architecture, urbanisme, aménagement).

Programme Mission Bassin Minier (2013-2016)

Direction : J. Lageiste.

Partenaires : Mission Bassin Minier / EA 2468 Discontinutés / autres EA Lille

Participation (EA 2468) : C. Barthon, S. Considère, J. Lageiste, C. Luxembourg, C. Mortelette (doctorante), J. Perlein.

Objectifs : Ce programme de recherche pluridisciplinaire porte sur l´étude des recompositions territoriales actuelles du Bassin minier et privilégie pour ce faire trois axes de recherche (cf. ci-dessous). Les chercheur(e)s de l’EA sont particulièrement impliqué(e)s dans l’axe 1.

• étude des images et représentations du Bassin minier

• étude de l´entrepreneuriat : facteurs de dynamisation, nouveaux métiers, nouvelles compétences

• étude de l´économie mauve : la culture, facteur d’innovation et de création des richesses

Projet émergent RPCFE – Les représentations politiques et citoyennes de la frontière dans le cadre de l’Eurométropole (2013-2015)

Programme du Conseil Régional Nord-Pas de Calais.

Direction  : N. Lebrun.

Partenaires  : avec les membres du GIS « Institut des frontières et des discontinuités » et les laboratoires des universités de l’Eurorégion associés (EA 4477 TVES – Université Lille 1, Université du Littoral et de la Côte d’Opale –, ISOPOLE– Université Catholique de Louvain-Mons –, Discontinuités – Université d’Artois).

Participation (EA 2468) : N. Lebrun, F. Moullé, S. Considère, J. Lageiste, C. Luxembourg, B. Reitel.

Objectif : projet pluridisciplinaire visant à mettre en perspective le discours des élus sur les frontières et la coopération transfrontalière avec les représentations des habitants au sein de l’Eurométropole Lille-Kortrijk-Ieper-Tournai.

Programme – Représentations des enjeux environnementaux dans le territoire transfrontalier du bas-Oyapock (Guyane française - Amapá brésilienne)

CNRS INEE Réseau Observatoire Hommes-Milieux OHM 2013, Programme du Labex DRIIHM (Dispositif de Recherche Interdisciplinaire sur les Interactions Hommes-Milieux)

Direction (pour l’EA) : V. Morel.

Participation (EA 2468) : M. Galochet, S. Letniowska-Swiat, V. Morel.

Objectif : Le programme analyse en adoptant une approche systémique, conduit des recherches sur la recomposition de deux confins territoriaux – l’un français et européen polarisé par Saint-Georges de l’Oyapock et l’autre brésilien articulé autour d’Oiapoque et Villa Vitoria – qui se font face de part et d’autre du fleuve Oyapock.

Projet Émergent RUIS – Renouvellement Urbain Innovation Sociale (2011-2012)

Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société (MESHS)

Direction : S. Coupleux.

Participation (EA 2468) : S. Coupleux, J.-P. Renard, S. Letniowska-Swiat, L. Wiesztort (chercheure associée), Nicolas Lebrun.

Objectif : Le programme interroge le renouvellement urbain à partir d’expériences menées dans l’Arrageois et notamment l’aménagement de l’Ilot Bon Secours à Arras – une opération née de la volonté de réhabiliter une friche hospitalière urbaine en situation péricentrale, en résidence intergénérationnelle où cohabitent personnes âgées, personnes handicapées et jeunes couples avec enfants. Les notions d’urbanité et de ville durable sont abordées dans une interdisciplinarité dont la pierre d’angle méthodologique vise l’appréhension des dispositifs d’innovation placés au principe de cette réhabilitation.

Programme SIGMED – Approche spatialisée de l’impact des activités agricoles au Maghreb sur les transports solides et les ressources en eau de grands bassins versants (2010-2012)

AUF –SIGMED, IRD, Rabat, Maroc.

Partenaires : UMR 5569 Montpellier 2, laboratoire HydroSciences en collaboration avec le département des Sciences de la Terre, Faculté des Sciences de l’Université Mohamed V-Agdal de Rabat (Maroc), L’ENSH Blida et le Centre Universitaire de Relizane (Algérie) et les universités d’Artois (EA 2468) et de Limoges.

Participation (EA 2468) : T. Brou, S. Coupleux.

Objectif : étude de la relation entre les activités humaines – et en particulier agricoles – et le transport de sédiments dans les bassins-versants de deux grands barrages d’Algérie et du Maroc. Il comprenait un volet de formation d’étudiants de Master et en thèse, notamment en SIG et traitement des images satellitaires (formation prise en charge par T. Brou). Ce programme interdisciplinaire et international a permis la création et le renforcement d’un réseau interuniversitaire : Limoges, Artois, Rabat ou encore Blida et le travail en partenariat avec les équipes locales de gestion et d’aménagement : agence de l’eau, agence de bassin.

Programme de recherche Création d’un îlot résidentiel intergénérationnel à Arras

Direction : S. Coupleux.

Participation (EA 2468) : Sylvie Coupleux, Sylvie Letniowska-Swiat, Laurène Wiesztort (chercheure associée).

Objectif : Réhabilitation de l’ancienne clinique « Bon Secours » et dynamique territoriale, Pas-de-Calais Habitat / EA 2468 DYRT Université d’Artois

Projet européen SHARP – A Platform for Sharing and Representing (Lifelong Learning Programme) (2009-2012)

Programme Coordonné par l’Université de Pavie (Università degli studi di Pavia) et sélectionné par l’EACEA (Education, Audiovisual and Culture Executive Agency).

Coordonateur (pour EA 2468) : J. Perlein (Doctorant)

Partenaires : IUFM Artois (membre associé)

Participation (EA 2468) : J. Lageiste, F. Moullé, Ch. Quéva.

Objectif : Constitution d’une plateforme numérique de ressources documentaires et d’échanges sur les représentations des identités territoriales, patrimoniales et environnementales de l’Union européenne, ainsi que leurs enjeux en matière de citoyenneté.

Programme LimESS – Limites environnementales et socio-spatiales (2008-2010)

Programme interne au Laboratoire EA 2468 DYRT (2008-2011).

Coordinateur du projet : Ch. Quéva

Participation : Tous les membres du laboratoire, sans financement extérieur